bandeau
bandeau
bandeau
bandeau
Parlons technique ! > Journées nationales d'échange

Parlons technique ! - Les  journées nationales d'échanges techniques et de formation

 

 15 et 16 octobre 2018 -->  11èmes journées de formation et d'échanges techniques entre éleveurs
01260 PLANS D'HOTONNES (Ain) - Massif du Bugey

Piloter le comportement des animaux au pâturage


Les journées se sont déroulées sur le plateau de Retord dans les derniers contreforts du Jura à 1100m d’altitude. Les éleveurs-bergers nous ont fait découvrir leur système d’élevage ovin/caprin où se mêle conduite en parcs et garde sur 150 hectares de hauts plateaux calcaires du Bugey. Historiquement berger sans terre dans le Pays basque, le couple s’est installé en 2011 dans l’Ain. Il a apporté avec lui son troupeau (200 brebis Manech Tête Noire) et son savoir-faire pour produire du fromage fermier en agriculture biologique.

Ces journées ont été ciblées sur la relation entre l'éleveur/le berger et son troupeau.

  • S’inspirer d’une conduite mêlant la garde et le parc pour piloter le comportement de ses animaux au pâturage (motivation  alimentaire, complémentarité des ressources, prélèvement diérencié, conception des circuits et des parcs de pâturage ...).

  • Piloter le prélèvement alimentaire au pâturage pour réussir la ration.


Bulletin Information en cours de rédaction, parution dans l'hiver.

 


 

25 et 26 avril 2018--> Journées nationales de formation et d'échanges techniques entre éleveurs
42200 BURDIGNES (Loire)

Trouver une cohérence technique et économique de son système : avant, pendant et après l'installation
 

Ces journées se sont déroulées autour du collectif Pâtur’en Pilat constitué en 2017 pour échanger autour de la conduite du pâturage et de la fauche des prairies naturelles et des parcours pour produire de manière économe en élevage.

Un projet collectif est animé depuis 2014 par le Parc naturel régional du Pilat, en collaboration avec l’Addear 42 et SCOPELA.

Au sein de ce groupe, 3 éleveurs jeunes installés (bovins lait et ovins viande) nous ont acceuillis dans un rayon de 10 km.

 

> Article de presse paru le 12 mai 2018 dans Le Progrès
> Fiche fermes

Télécharger le Bulletin Info n°10 retraçant les journées, en cliquant ici.
 

Ces journées sont financées dans le cadre du projet « Préserver la biodiversité des Milieux Herbacés Ouverts en développant et en diffusant l’approche Pâtur’Ajuste » est cofinancé par l’Union Européenne, le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation et Scopela. L’Europe s’engage dans le Massif central avec le fonds européen de développement régional.

 


 

22 et 23 mars 2018 --> 1ères journées nationales de formation des "techniciens"

Thème: le pâturage des végétations naturelles : une solution économique et écologique à construire avec les éleveurs.

Le réseau Pâtur'Ajuste a organisé les « 1ères journées de formation et d'échanges techniques des techniciens » dans le département du Lot.

Ces journées d’échanges et de formation font suite à celles organisées depuis 2013 par et pours les éleveurs autour de la valorisation des milieux naturels par le pâturage. Les « journées techniciens » répondent à la fois à une demande des éleveurs du réseau qui témoignent de l'importance d'avoir une collaboration riche avec les techniciens et à la fois une demande des techniciens qui cherchent des solutions pour mieux appuyer les éleveurs




Ces journées ont regroupé des techniciens et animateurs locaux (conseillers agricoles, techniciens de coopérative, chargés de missions environnementales, animateurs territoriaux, techniciens forestiers, etc.)  avec la participation d’éleveurs adhérents au réseau.

Télécharger le programme

> Article de presse paru le 29 mars 2018 dans La Dépêche
> Fiche de territoire
 

Compte-rendu en cours de rédaction
 

Ces journées sont financées dans le cadre du projet « Préserver la biodiversité des Milieux Herbacés Ouverts en développant et en diffusant l’approche Pâtur’Ajuste » est cofinancé par l’Union Européenne, le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation et Scopela. L’Europe s’engage dans le Massif central avec le fonds européen de développement régional.

 


 

07 et 08 novembre 2017 --> Journées nationales de formation et d'échanges techniques entre éleveurs
34600 BEDARIEUX (Hérault)

Articuler ses choix socio-économiques et ses choix techniques

A la reprise de la ferme en 2012, le système reposait essentiellement sur les prairies de fauche. Pour réduire les travaux de récolte de fourrage et sa dépendance aux intrants, l’éleveur décide de bousculer le système en augmentant le pâturage sur prairies naturelles, garrigues et landes ainsi que la part d'animaux de race Aubrac dans son troupeau. De plus, en développant la vente directe, il récrée du lien avec les consommateurs localement.

  • Comment articuler ses choix techniques et ses choix techniques ?

  • Comment faire vieillir une prairie temporaire et construire une ressource alientaire estivale ?

  • Comment différencier les usages à partir d'une flore similaire ?

  • Comment faire évoluer la végétation par ses pratiques de pâturages ?


> Communiqué de presse du 07 novembre 2017
> Article de presse paru le 12 novembre 2017 dans la Marseillaise
> Fiche de ferme.

Télécharger le BulletinInfo 9 retraçant les journées, en cliquant ici.


Ces journées sont financées dans le cadre du projet « Préserver la biodiversité des Milieux Herbacés Ouverts en développant et en diffusant l’approche Pâtur’Ajuste » est cofinancé par l’Union Européenne, le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation et Scopela. L’Europe s’engage dans le Massif central avec le fonds européen de développement régional.

 


 

25 et 26 avril 2017 --> Journées nationales de formation et d'échanges techniques entre éleveurs
43800 ROSIERES ( Haute-Loire)

Faire évoluer son système d'élevage (production à l’herbe, gestion parasitaire, simplification du travail)

Les journées ont été organisées sur une ferme d’ovins viande et de porcs de plein air avec trasnformation en agriculture biologique.

Depuis leur installation sur la ferme familiale il y a 10 ans, Claude et Delphine font évoluer leur système d'élevage vers un système qui leur corresponde. Progressivement, ils réalisent des changements tels que la modification de la race de brebis, la diminution du nombre de périodes d’agnelage, le passage à un agnelage par an, la production d'agneaux à l'herbe, etc. Ces orientations nouvelles sont source de questionnements et de prises de décisions qui ont été discutés collectivemenent

  • Comment augmenter la part de prairies pâturées et définir le rôle de chaque parcelle dans l’alimentation des différents lots d’animaux du printemps à l’hiver?

  • Comment créer de nouvelles pâtures de report pour la saison estivale ?

  • Peut-on réaliser la croissance des agneaux sur des prairies de report en été ?

  • Comment gérer le parasitisme chez les jeunes ?

  • Quelle complémentarité peut être mise en place entre les ateliers ovin et porcin ?

Les trois lieux de discussion :
1/ Une parcelle de luzerne pâturée par les cochons entrant dans la rotation des cultures
2/ Une prairie diverisifée utilisée au printemps et à l'automne mais avec un potentiel de report sur pied (présence de fétuque bleue)
3/ Une prairie mêlant ressource herbacée et ligneuse dédiée aux agneaux en été

Télécharger le BulletinInfo 8 retraçant les journées, en cliquant ici.



Ces journées sont financées dans le cadre du projet « Préserver la biodiversité des Milieux Herbacés Ouverts en développant et en diffusant l’approche Pâtur’Ajuste » est cofinancé par l’Union Européenne, le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation et Scopela. L’Europe s’engage dans le Massif central avec le fonds européen de développement régional.

 


 

02 et 03 novembre 2016--> Journées nationales de formation et d'échanges techniques entre éleveurs
19390 CHAUMEIL (Corrèze)

Performances animales et pâturage en toute saison en lien avec la stratégie de commercialisation

Les journées ont été organisées sur une ferme d’ovins viande.

Pelouses, landes à callune, landes à myrtille, prairies, fonds humides, fougeraies, friches forestières sont les surfaces pâturées par le cheptel. L’éleveur nous expliquera comment il réussit à construire une végétation apte à être consommée à chaque époque selon les besoins de ses animaux. Il nous présentera les outils techniques qu’ils utilisent aujourd’hui et ceux qui lui ont permis de faire évoluer ses pratiques au fil du temps.

  • Comment ne pas perdre l'attrait pour la pâture et donc ne pas avoir recours au distribué en été et en hiver ?

  • Quel produit fini pour quel système d'alimentation ?

  • Méthode, de la ferme à la parcelle, pour programmer le pâturage à toute saison en lien avec les besoins alimentaires des troupeaux (l'outil cartographique).

Les trois lieux de discussion :
1/ Vue d'ensemble du parcellaire de la ferme pour discuter de l'organisation annuelle du pâturage.
2/ Une prairie humide à Molinie pour nourrier des agnelles en croissance en fin d'été.
3/ Une ancienne friche forestière pour les brebis suitées en été.

 


 

20 et 21 avril 2016 --> Journées nationales de formation et d'échanges techniques entre éleveurs
Val de Loire (Cher, Loiret, Nièvre)

L'animal et les conduites d'élevage.

Les bergers de Past’Horizons ont présenté leur collectif (identité, finalité, foncier...) puis décrit les principes qui structurent leur relation à leur troupeau et aux surfaces pâturées. Ils ont mis l’accent sur l’importance de veiller au renouvellement de la végétation sur un pas de temps pluriannuel pour pouvoir pâturer toute l’année.

En salle, nous avons essayé de répondre, à la question suivante : chez l’animal, qu’est-ce qui relève de l’inné (la génétique, les aptitudes) et de l’acquis (les marges de manœuvre de l’éleveur, les pratiques) ?

  • Quelles performances zootechniques pour quelles conduites d’élevage ?

  • Quelle place de l’inné et de l’acquis dans les compétences alimentaires des animaux ?

  • Comment reproduire ce qui fonctionne à la garde dans une conduite en parcs  ?

  • Laisser l'herbe pousser : est-ce la gaspiller ?

Les fermes itinérantes visitées :
1/ 260 brebis (Solognote, Clun Forest, Basco-Béarnaise), 100 hectares de parcours et prairies ligériens, plein air intégral, mise-bas de printemps dehors, agneaux légers finis à l’herbe, vente directe et AMAP.
2/ 300 brebis (Solognote, Suffolk), 150 hectares de parcours et prairies ligériens, en bâtiment l’hiver, mise-bas d’hiver en bâtiment, agneaux lourds engraissés en bâtiment pour l’Aïd.

 


 

04 et 05 novembre 2015 --> Journées nationales de formation et d'échanges techniques entre éleveurs
22270 MEGRIT (Côtes d'Armor)

Produire du lait sur des prairies permanentes et des sous-bois (bovins et caprins)

Qu’il s’agisse des vaches ou des chèvres, tous les animaux pâturent sur la Ferme de Locria. A chaque troupeau ses prairies plus ou moins anciennes. Sur cette ferme, le pâturage tournant est privilégié. Trois questionnements techniques ont principalement été discutés : Comment passer l’été au pâturage sans trop baisser le lait ? Comment limiter ou arrêter la complémentation et la distribution de foin ? Comment pérenniser la flore ?

En salle, un atelier a été organisé autour de la mise à l’herbe : qu’est-ce que c’est ? à quoi ça sert ? quels enjeux ? quelles pratiques ? quels échecs et réussites ?
 

  --> Prairie naturelle accolée à un bois pâturée par les chèvres en production. (Photo : O. Chancerelle

  • Comment passer l’été au pâturage sans trop baisser le lait ?

  • Comment limiter ou arrêter la complémentation des chèvres ?

  • Comment concilier conduite au pâturage et risque parasitaire ?

  • Comment favoriser la consommation du pailleux par des chèvres en lactation ?

  • Comment pérenniser voire renouveler la flore des vieilles prairies permanentes ?

Les parcelles visitées :
1/ Une prairie permanente ancienne, peu diversifiée, précoce et offrant peu de report sur pied qui gagnerait à disposer de davantage de souplesse (utilisation par les bovins lait).
2/
Un sous-bois permettant l’alimentation estivale des chèvres laitières.

 


 

21 et 22 avril 2016 --> Journées nationales de formation et d'échanges techniques entre éleveurs
38930 CHICHILIANE, Vercors, (Isère)
 
Comment convevoir l'itinéraire technique sur une parcelle dans le but de valoriser la végétation, avec un lot d'nimaux en production, tout en renouvelant la ressource ?